leading story

La crise turque, nouveau risque pour l’économie

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a déclaré que la crise monétaire en Turquie "présentait un nouveau risque pour l’économie externe". L’Allemagne est le deuxième investisseur étranger le plus important en Turquie. Dans son rapport mensuel, publié ce lundi, le ministre se montre aussi préoccupé par les prémisses d’un Brexit sans accord et par les "menaces de guerres commerciales" avec les Etats-Unis. Ces risques n’empêchent pas l’économie allemande de bien se développer, car elle est soutenue par une demande intérieure forte.