leading story

La croissance s'est jouée des attentats du 22 mars

Si les vies fauchées par les attentats ne reviendront jamais, l’économie, elle, finit toujours par rebondir. La preuve avec le chiffre de la croissance belge au deuxième trimestre qui a agréablement surpris les analystes. Ce chiffre était d’autant plus attendu qu’il précédait d’un jour la publication, ce vendredi, de la croissance pour la zone euro. Le produit intérieur brut (PIB) de la Belgique a, selon une première estimation fournie par la Banque nationale, progressé de 0,5% au deuxième trimestre, ce qui correspond à une croissance de 1,4% en rythme annuel. Au premier trimestre, il avait fallu se contenter d’un maigre 0,2%.