Publicité
Publicité
leading story

La croissance se poursuit mais décélère

C’est la Banque nationale qui l’affirme – de manière un peu brute, puisqu’il ne s’agit que d’une estimation flash, les détails sous-jacents ne venant que plus tard. Au troisième trimestre 2014, la croissance économique belge s’est légèrement renforcée. Le PIB en volume a crû de 0,2% par rapport au trimestre précédent; la hausse est de 0,8% si l’on regarde un an en arrière. Le ministre de l’économie Kris Peeters (CD & V) s’en est aussitôt réjoui. Et ce, même s’il ne s’agit que d’une semi-bonne nouvelle. Car, de trimestre en trimestre, la progression annuelle du PIB prend l’eau: de 1,2% il y a six mois, elle est passée à 0,8% "Il y a donc une décélération sous-jacente", confirme Peter Vanden Houte, chief economist chez ING. Et pour que le cru 2014 respecte, dans son ensemble, les dernières prévisions du Bureau du Plan — à savoir une croissance de 1,1% — il faudrait que le dernier trimestre explose, avec une hausse de 0,5% sur trois mois. Plutôt invraisemblable. Chez ING, on table donc plutôt sur un résultat final de 1% pour 2014. Tout en pointant des facteurs d’amélioration pour 2015, estimée à 1,2%, contre 1,5% pour le Bureau du Plan.