leading story

La semaine noire de la coalition en Syrie

La coalition qui combat l’État islamique semble avoir commis cette semaine sa pire bavure depuis qu’elle est entrée en action à l’été 2014. Le conditionnel est de mise parce que le décompte des victimes collatérales des frappes est aléatoire. Depuis le début des opérations, les armées unies pour combattre Daech en Irak et en Syrie ont effectué quelque 14.000 frappes aériennes. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 56 civils ont été tués jeudi dans le village d’al-Toukhar, près de la ville de Minbej, dans des bombardements de la coalition dirigée par les États-Unis et dont la Belgique fait partie. Selon l’ONG basée à Londres, au moins 21 civils avaient déjà péri dans cette zone lundi, ce qui porterait à 77 le nombre de civils tués. La propagande de l’État islamique parle de chiffres beaucoup plus élevés en évoquant "les crimes des croisés (sic) à Minbej".