leading story

"La société turque est très polarisée"

L’atmosphère est calme à Beyoğlu, très calme même, dans un des quartiers les plus populaires d’Istanbul. Il y a beaucoup moins de monde que d’habitude. Depuis juillet et la reprise du conflit kurde et surtout depuis le 10 octobre, lorsqu’un attentat suicide a fait plus de 100 morts à Ankara, la tension est palpable dans les rues des grandes villes de Turquie.