leading story

La Wallonie veut agir sur la détection du radicalisme

La Wallonie va se doter d’une personne de référence à qui pourront s’adresser les travailleurs de terrain, a annoncé lundi au Parlement wallon le ministre-président Paul Magnette. "Les agents communaux, de CPAS, les appuis à l’accueil temps libre dans les écoles, les travailleurs des maisons de jeunes, les travailleurs sociaux (Forem, organismes d’insertion socioprofessionnelle) constituent autant d’acteurs de terrain qui pourraient détecter des signes de radicalisation avant que l’individu ne bascule", a souligné Paul Magnette en commission du parlement wallon.