epinglé

La xénophobie d'État à son paroxysme en Hongrie

L’amalgame au pouvoir. Le gouvernement hongrois a dévoilé les affiches de sa campagne en vue du référendum du 2 octobre sur l’accueil de réfugiés. Le gouvernement de Viktor Orban s’oppose à l’accord conclu à l’automne dernier entre une large majorité des ministres de l’Union et qui vise à répartir sur l’ensemble du territoire européen une partie des demandeurs d’asile arrivés en Italie et en Grèce. La campagne du gouvernement est un concentré nauséabond d’amalgames et de mensonges. Exemples. "Le saviez-vous? Ce sont les migrants qui ont perpétré les attentats de Paris" (cf image). C’est faux, puisque les auteurs des attaques du Stade de France, des terrasses du 11e arrondissement et du Bataclan étaient nés soit en France soit en Belgique.