epinglé

Le bonus-logement wallon, pile poil façonné pour les rentiers

N’y aurait-il pas quelque chose d’un peu perturbant dans le nouveau bonus logement wallon? Cet avantage fiscal n’est plus accessible au-delà de 81.000 euros de revenus annuels net imposable (3.400 euros net par mois). Jusque-là, on comprend. Mais il est maximal aux alentours de 21.000 euros. Or qui peut s’acheter une maison (convaincre une banque, affronter les charges et les réparations imprévues, etc.) avec un salaire aussi bas? Le conjoint d’une autre personne qui gagne un peu plus, d’accord… Mais aussi celui qui dispose de cash par ailleurs. Autrement dit, le rentier type qui vit des fruits d’un portefeuille important dont l’impôt (le précompte mobilier) est libératoire et qui, logiquement, ne mentionne donc que très peu de revenus dans sa déclaration fiscale annuelle.