leading story

Le métro plombe le budget bruxellois

À moins de se montrer particulièrement créatif pour dégager de nouvelles recettes, le futur gouvernement bruxellois ne disposera quasiment d’aucune marge de manœuvre budgétaire. En cause: des dépenses massives qui semblent inéluctables, à moins de suspendre le projet de métro Nord ou la rénovation du tunnel Léopold II. Selon le Centre de recherches en économie régionale et politique économique (CERPE) de l’université de Namur, les perspectives budgétaires de la Région sont, en effet, peu réjouissantes. À politique inchangée, les recettes progresseront à un rythme supérieur aux dépenses primaires mais resteront inférieures à ces dernières sur l’ensemble de la période de projection (2019-2024).