leading story

Le Parlement chypriote adopte une loi controversée sur les privatisations

Le Parlement chypriote a adopté hier une loi sur la privatisation des principaux services publics, ouvrant la voie au versement d’une nouvelle tranche de prêts internationale de 10 milliards d’euros que l’île méditerranéenne avait obtenu en 2013. Les députés ont approuvé le texte par 30 voix contre 26, après avoir rejeté une première version du texte. La version amendée garantit le versement de 236 millions d’euros de prêt accordés par l’Union européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne, ainsi que le respect des termes des contrats des salariés des trois entreprises publiques majeures. Des manifestants se sont néanmoins réunis, dénonçant "la mise en vente des richesses nationales".