leading story

Maggie De Block dénonce la gestion opaque de Francken

Maggie De Block présentait hier à la Commission de l’intérieur de la Chambre le rapport de l’enquête administrative concernant les visas humanitaires. La conclusion est cinglante: Theo Francken a ouvert un nouveau canal de migration. En 2018, plus de 2.000 visas humanitaires ont été distribués, dont 1.610 provenant de la Syrie. Un nombre qui surprend en regard des 200 attribués en 2014. "Pour les premières opérations en 2015-2016, l’utilisation de la procédure était encore justifiable. Mais il est clair que le système a ensuite continué à être utilisé, même de plus en plus, alors que nous savons entre-temps qu’il existait à l’époque d’autres alternatives, comme le recours aux Nations Unies", pointe Maggie De Block. Au cœur du problème se situent les critères adoptés pour délivrer ces visas humanitaires. S’agissait-il d’une urgence, rendant nécessaire l’usage de la compétence discrétionnaire du secrétaire d’État? "Il existe beaucoup d’incertitudes sur les critères appliqués", conclut le rapport, ajoutant que le risque d’abus était élevé.