Mieux écouter les nouveaux entrepreneurs

Et l’entreprise dans tout cela? Naturellement aucun de nos cinq candidats ne souhaite rompre avec ce qui fait le cœur du message libéral: favoriser l’entreprenariat. Cependant, "on a loupé un fameux virage, estime Georges-Louis Bouchez. On ne s’est pas adapté aux nouveaux entrepreneurs. Pas mal de patrons de start-up se sont tournés vers Ecolo. Ceux-là n’ont pas besoin de voitures de société puisqu’ils se déplacent en Uber ou en trottinette. Ils sont dans des secteurs nouveaux où les dispositifs fiscaux que nous défendons ne sont plus adaptés." Le Montois plaide donc pour que le MR s’engage dans la simplification d’une fiscalité qu’il veut plus linéaire. Comme lui, Philippe Goffin et Christine Defraigne, Denis Ducarme et Clémentine Barzin plaident pour une dispense de cotisations pour les trois premiers emplois. Philippe Goffin insistant pour que le Pacte national d’investissement porté par Charles Michel soit concrétisé. "C’est un engagement collectif fort et structurant", dit-il.