Publicité
Publicité
leading story

Nollet en évangéliste au pays du nucléaire

L’Agence fédérale de contrôle du nucléaire (AFCN) avait décliné l’invitation de l’Assemblée nationale française mais Jean-Marc Nollet l’a acceptée. Le chef du groupe écologiste au Parlement fédéral était donc présent hier, au deuxième sous-sol du Palais Bourbon, à Paris. Devant quelques députés tricolores et la rapporteur écologiste Barbara Pompili (affiliée à la majorité présidentielle), Jean-Marc Nollet s’est non seulement employé à expliquer, souvent avec humour, le calendrier de sortie du nucléaire de la Belgique, mais il a également plaidé devant ses collègues français la nécessité d’une autorité de contrôle européenne indépendante, étrillant sévèrement l’AFCN au passage. Déployant ses connaissances techniques, le député a justifié la sortie totale du nucléaire en 2025 de son pays, eu égard à l’état des structures en fonctionnement, mais aussi en raison d’une impréparation au risque terroriste et aux cyber-attaques.