leading story

Nouveau round gazier entre Moscou et Kiev

Alors que le cessez-le-feu n’est pas pleinement respecté dans l’Est de l’Ukraine et que la défiance règne toujours entre Kiev et Moscou, l’Ukraine et la Russie ont repris hier des négociations pour tenter de parvenir à un accord sur la vente de gaz russe. Kiev et Moscou ont conclu l’automne dernier, avec la médiation de la Commission européenne, un accord sur les livraisons de gaz russe à l’Ukraine, qui expire à la fin du mois. Les Européens cherchent désormais à obtenir des deux parties un accord garantissant les livraisons pendant l’été. Ces discussions ont lieu dans un climat de défiance aigu. Hier, Naftogaz, la compagnie publique gazière ukrainienne, a accusé son homologue russe Gazprom de ne pas avoir livré tout le gaz qu’elle lui avait payé. Kiev s’est déjà plaint qu’une partie du gaz ait été livrée aux zones de l’est de l’Ukraine sous contrôle rebelle. Le ministre russe de l’Énergie Alexander Novak, qui représente Moscou à ces négociations, a quant à lui prévenu que Kiev, qui a désormais obligation de payer son gaz à l’avance, pourrait bien épuiser son crédit dès la fin de cette semaine.