epinglé

On vit dans un drôle de pays (pour rester poli)

Bien sûr, tous ces gens qui se sont adonnés au "Belgium bashing", décrétant que notre beau pays était défaillant, sont vraiment très très méchants. N’empêche. On vit dans un drôle de pays. Qui se réveille le lendemain d’attentats sanglants chez ses voisins et fait mine de découvrir qu’il abrite une commune, Molenbeek, petit concentré des difficultés socio-économiques (intégration, chômage ou urbanisme, entre autres) auxquelles sont confrontées les grandes villes. Le hic, c’est que cela fait un paquet d’années que la situation est connue et laissée, peu ou prou, en l’état. Pour un tas de raisons, dont celle-ci nous hérisse particulièrement. Visitez Paris ou Amsterdam et elle vous sautera aux yeux, pour ne plus vous lâcher. La Belgique doit être le seul pays au monde à ne pas aimer sa capitale – on oscille plutôt entre crainte, désintérêt et répulsion – et à ne pas lui allouer les moyens nécessaires à son développement et son rayonnement économique. D’autant plus stupide que Bruxelles est la seule carte de visite internationale de la Belgique. Culture, mobilité, sécurité, urbanisme: rien n’échappe à ce désamour complexe et latent.