leading story

Paris: premier procès de génocide au Rwanda

Le premier procès français d’un complice présumé du génocide de 1994 au Rwanda s’est ouvert mardi devant la Cour d’assises de Paris, vingt ans après les faits, en application de la loi de compétence universelle française de 1996 qui permet de juger les crimes de guerre, génocides et crimes contre l’humanité. Ce procès est un "bon signe", a réagi Kigali. L’accusé Pascal Simbikangwa (photo) est un ancien proche du président rwandais Juvénal Habyarimana, dont la mort dans un attentat, le 6 avril 1994, a précipité le génocide. Il faisait partie du cercle restreint de la famille du président, au cœur duquel s’est constituée la ligne dure du régime.