leading story

Quand la Justice belge s'arrête de fonctionner

Manque de personnel, délais trop longs, bâtiments délabrés… Voici quelques-unes des raisons qui ont poussé la Justice belge à cesser ses activités ce mercredi sur le coup de 11 heures 30. Malgré les promesses des partis politiques d’allouer un budget plus conséquent, plusieurs manifestations se sont tenues dans tout le pays. À Namur, ils étaient 400. Au palais de justice de Bruxelles, Christian Denoyelle, président du Conseil supérieur de la Justice, a déploré: "Le citoyen doit parfois surmonter des obstacles pour se diriger vers la Justice, et là il est pris en charge dans un environnement indigne de la Justice, confronté à de longs délais d’attente avant qu’une solution ne soit trouvée à son problème". © belga