leading story

Reynders plaide pour une levée du blocus à Gaza

En visite en Israël et dans les territoires palestiniens de samedi à mardi, Didier Reynders n’a pas passé plus de quatre heures dans la bande de Gaza. Mais c’est sans doute là qu’il a enregistré les images les plus fortes de son voyage. Car deux ans après la fin de l’opération "Bordure protectrice", la guerre de 51 jours qui a opposé le Hamas à Israël durant l’été 2014, les plaies ne sont toujours cicatrisées. La reconstruction de petites villes comme Beit Hanoun et de quartiers périphériques de Gaza-city tel Sijayeh, où le ministre a été reçu avec chaleur par la population, s’est fortement ralentie, faute de ciment. La population, dont l’alimentation en eau et en électricité est rationnée, reste traumatisée. Elle redoute une reprise des hostilités à la moindre étincelle, comme en témoignent les échanges de tirs qui se sont déroulés ces derniers jours autour de leur enclave.