leading story

Sale temps pour Trump qui vire son directeur de campagne

Malmené dans les sondages depuis plusieurs semaines, Donald Trump a décidé de prendre le taureau par les cornes. Le candidat républicain à la présidentielle a licencié hier son directeur de campagne, Corey Lewandowski, un partisan de la première heure devenu encombrant au fil des mois. Crédité des premiers succès de Trump dans les primaires, il ne s’est jamais entendu avec Paul Manafort, arrivé en mars pour apporter une touche plus professionnelle à la stratégie de campagne. Ni avec la presse américaine. Or, Trump s’est pas mal plaint ces dernières semaines d’être constamment dénigré dans les médias, allant jusqu’à retirer son accréditation au Washington Post, comme il l’avait déjà fait au journal Politico. Même les relations avec la chaîne Fox, pourtant proche des républicains, ont été parfois franchement tendues. À quatre mois et demi de la présidentielle, ça ne pouvait pas continuer comme ça. Trump a par ailleurs engagé un nouveau conseiller, Kevin Kellems. L’homme n’est pas un nouveau venu en politique. Il a notamment dirigé la communication de l’ancien vice-président Dick Cheney. Trump l’a chargé de piloter les personnalités faisant campagne pour lui.