Publicité
Publicité
leading story

steven vandeput en finir avec les économies à la défense

Sortira? Sortira pas? Plusieurs fois reportée, l’adoption du "plan stratégique" à quinze ans que prépare le ministre de la Défense Steven Vandeput avec les autres partis de la majorité pourrait finalement intervenir en octobre. Lors du dernier comité ministériel restreint fin juillet, le successeur de Pieter De Crem a été chargé d’élaborer, via un groupe de travail intercabinets, différents scénarios budgétaires pour l’avenir de son département. Le ministre N-VA voudrait en finir à partir de 2019 avec les années d’économies imposées par les gouvernements successifs depuis la fin de la Guerre froide. Il prône une augmentation des dépenses militairesà 1,6%du PIB d’ici 2030. Ce qui constituerait une inversion de tendance spectaculaire, puisque l’effort de défense belge n’a cessé de s’amenuiser pour tomber à moins d’un pour cent (0,9%) aujourd’hui, selon les classifications de l’Otan. L’alliance atlantique, qui réclame de ses membres qu’ils atteignent les 2%, ne cache pas que ce niveau classe notre pays en queue de peloton. Une piètre performance qui s’aggrave encore lorsqu’on examine les seules dépenses d’équipement. L’un des problèmes de la Défense belge est en effet que la répartition des dépenses est loin d’être optimale, avec, pour 2015, 67% allant aux salaires et pensions, 25% aux opérations et un peu moins de 8% au profit des achats de matériels. O.G.