leading story

Tajani, président d'un Parlement plus "eurocritique"

Il aura fallu un grand écart pour remporter la présidence du Parlement européen, et le conservateur italien Antonio Tajani n’a pas eu de grandes difficultés à le faire. Il a posé son premier pied mardi matin, en concluant avec les libéraux menés par Guy Verhofstadt un accord résolument proeuropéen. Le programme de travail du Parlement pour le reste de la mandature consisterait à bâtir plus d’Europe sur les sujets qui comptent pour les deux formations: une nouvelle gouvernance pour la zone euro, des ressources propres pour le budget européen, une défense véritablement européenne et, si nécessaire, une capacité européenne de renseignement. Tout un programme.