leading story

Theresa May emmène le Royaume-Uni hors du marché unique

Si les Britanniques ont essentiellement voté en faveur du Brexit pour rétablir quelques "barrières", renouer avec l’idée qu’ils ont de leur "identité" et se sentir de nouveau "chez eux", certains mots utilisés par Theresa May les ont peut-être déçus. Ainsi, lorsqu’elle a voulu illustrer la culture, l’histoire, l’état d’esprit, le sens de l’action des citoyens du Royaume-Uni, elle n’a pas utilisé l’adjectif "britannique". Encore moins celui d’"européen". À quatre reprises, dès l’entame de son discours, elle a accolé le vocable "internationaliste". Au vu de la feuille de route proposée aux "futurs ex" de l’Union européenne, difficile d’échapper à cette impression que le Royaume-Uni s’est embrouillé avec ses proches pour mieux s’oublier avec le reste du monde.