Publicité
Publicité
leading story

Trump, seul contre tous au G7

Le compte n’y est plus: les dirigeants des pays du G7 débutent au Canada un sommet qui mériterait de s’appeler "G6 + 1", tant le ton monte entre un Donald Trump arc-bouté sur la défense des intérêts commerciaux américains, et des alliés à bout de patience. La rupture pourrait s’écrire noir sur blanc dans un communiqué signé seulement par le Canada, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Japon, à l’issue de la rencontre vendredi et samedi à La Malbaie, au Québec. Si Donald Trump n’arrive pas à fissurer ce front commun.