leading story

Un an de prison requis contre Edmée De Groeve

"Vous avez face à vous une femme profondément malheureuse. Qui m’a demandé si je pouvais faire quelque chose par rapport à la presse: à 62 ans, elle est devenue une sorte d’ennemie publique n°1, et redoute les paparazzis…" Le pénaliste Marc Preumont a tenté, hier, devant la 10e chambre du tribunal correctionnel de Charleroi, de dépeindre Edmée De Groeve comme une bonne gestionnaire, certes négligente "sur le coup", préoccupée par des tâches ardues et "qui s’en foutait, comme tout le monde à l’aéroport de Charleroi" de la paperasserie administrative. Preumont a déclaré que sa cliente demandait l’acquittement. Au nom du procureur du Roi, le premier substitut Nabil Sanhaji avait pourtant rassemblé en une demi-heure serrée, juste avant ça, les "éléments matériels incontestables" démontrant qu’"Edmée De Groeve s’était fait rembourser deux fois les mêmes notes de frais", qu’elle avait "trahi la confiance" et "détourné l’argent de la collectivité".