Un coup de fil qui a fait l'effet d'une bombe

Ce n’est pas à proprement parler une histoire belge. En l’occurrence, c’est plutôt d’une histoire flamande qu’il s’agit. Mardi, le Parlement flamand venait d’entamer le débat budgétaire lorsqu’il a été évacué pour une alerte à la bombe suite à un coup de téléphone. Jusque-là rien de bien exceptionnel. Sauf que l’homme qui avait appelé n’a pas lancé d’alerte à la bombe ni menacé d’attentat. Il s’exprimait en anglais, avait décliné son identité et souhaitait un renseignement. Son appel a été enregistré et étudié par la police. Localisé en Flandre orientale, le suspect a été interpellé, auditionné et ensuite relâché.