Un fossé se creuse entre biens immobiliers prisés et ceux qui ne le sont pas

La crise du coronavirus n’a pas entraîné de "surchauffe" du marché immobilier. Par contre, les acteurs du secteur détectent d’autres tendances renforcées par l’effet "Covid".