leading story

Une taxe au kilomètre nuirait aux non-Bruxellois

Hier, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) s’est prononcée en faveur d’une taxe kilométrique "intelligente", c’est-à-dire une taxe qui soit fonction de l’heure, du jour et du lieu de circulation "Il faut taxer l’utilisation plutôt que la possession d’une voiture", a déclaré Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB. Mais en échange, la taxe annuelle de circulation et celle de mise en circulation devraient être supprimées, a-t-il ajouté. "La mesure doit rester neutre budgétairement", ajoute-t-il. L’association d’automobilistes, Touring est également favorable à la taxe au kilomètre. Elle tolérerait même un surplus budgétaire pour autant qu’il soit modéré et réinvesti dans la mobilité.