Publicité
Publicité
leading story

3 questions à Rik Vandenberghe, CEO de Besix Group

On a fait toute une étude l’an dernier sur le marché australien, ses opportunités, la concurrence, et la place occupée par Watpac sur ce marché. Pour nous, il est évident que cette dernière sous-performe et n’a ni la taille ni les métiers en interne pour prendre des parts de marché sur des segments d’activité à valeur ajoutée. Je parle des grands travaux de génie civil côtiers ou en mer, d’infrastructures sportives ou hospitalières. Il y a un énorme potentiel et peu d’acteurs locaux sont capables de faire ce que Besix fait déjà ailleurs avec succès. Mais pour pouvoir transformer Watpac sur notre modèle, il nous faut les clés…