leading story

à l'audience dépôt d'une plainte pénale et intervention volontaire

Le premier porte sur l’intention de 5N Plus de déposer une plainte pénale avec constitution de partie civile dans les mains d’un juge d’instruction à Nivelles pour escroquerie. Pour résumer la situation, Hugo Keulers (Lydian) a employé une métaphore. "Ma cliente a payé en pensant qu’elle achetait une maison de trois étages alors qu’il n’y en avait que deux", a-t-il déclaré dès l’entame de sa plaidoirie. Avant de continuer dans une veine plus incisive. "5N Plus a été victime d’une escroquerie, dans le cadre d’une activité frauduleuse qui a généré un chiffre d’affaires qui a poussé à une surévaluation du prix de la transaction", a plaidé l’avocat avant d’ajouter qu’il était temps que le parquet et un juge d’instruction interviennent pour déterminer dans quelle mesure 5N Plus a été victime d’une escroquerie. En cours d’audience, l’avocat Laurent Arnauts est entré dans la salle d’audience, pendant la plaidoirie de Xavier Dieux, occupé à plaider au nom de la SRIW et de Florinvest. Laurent Arnauts voulait faire acte d’intervention volontaire au nom de sa cliente, Florence Raskin, un des membres de la famille qui détenait Sidech, conjointement avec la Floridienne. Cependant, et conformément au Code judiciaire, la requête a été rejetée par la présidente du tribunal. N.K.