leading story

À Liège, chez Trasis, la médecine nucléaire en plein boom

"En 2008, on s’était réuni pour planifier la fin de Trasis, qui avait été créée quatre années plus tôt. On s’était dit que si on ne faisait pas une vente dans les six mois, on jetterait le gant. Un premier contrat au Centre Hospitalier Régional de Namur nous a permis de prendre la décision de continuer." Si l’on en croit Jean-Luc Morelle, l’aventure de Trasis, sacrée cette semaine Entreprise prometteuse de l’Année 2017, a bel et bien failli s’arrêter prématurément. Les trois dernières années qui ont vu les ventes progresser de 40% à 50%, ainsi que la consécration reçue lundi soir au Heysel, n’ont pas fait oublier au cofondateur et co-CEO de la société que le destin d’une entreprise tient parfois à peu de choses.