leading story

Ageas dispose d'un nouveau délai pour gérer l'après Fortis

La Justice néerlandaise vient d’octroyer un nouveau délai à Ageas et aux associations de défense des droits des actionnaires de Fortis en train de tenter de négocier un accord amiable. Les parties engagées dans cette négociation devront remettre leur copie pour le 12 décembre. Dans le courant du mois de mars 2016, à la surprise générale, Ageas et différentes associations (Deminor, VEB, Stichting Investor Claims Against Fortis et Stichting FortisEffect) avaient convoqué la presse pour présenter une proposition de transaction censée mettre fin à une bonne partie des procédures engagées contre Ageas, le bancassureur né sur les cendres de Fortis. Pour arriver à cet embryon d’accord, Ageas avait accepté de mettre 1,2 milliard d’euros sur la table et les parties s’étaient entendues pour distinguer différentes catégories d’actionnaires à indemniser. C’est précisément cette distinction, jugée discriminante, que la cour d’appel d’Amsterdam avait dénoncée dans le courant du mois de juin, refusant de déclarer la transaction contraignante. Ce faisant, la Justice néerlandaise avait donné quelques mois aux parties pour présenter une nouvelle proposition. Ce laps de temps supplémentaire n’ayant pas suffi, la Justice néerlandaise a accepté de donner un nouveau délai courant, cette fois, jusqu’au 12 décembre.