leading story

Alitalia placée sous administration extraordinaire

Les actionnaires d’Alitalia ont voté mardi la mise sous administration extraordinaire de la compagnie après le rejet des salariés d’un plan de restructuration proposé par la direction. Prévue par la loi italienne, cette procédure prévoit que le gouvernement nomme un ou plusieurs administrateurs chargés de déterminer si l’avenir de la compagnie passe par sa vente totale ou partielle, ou si elle doit être démantelée. À charge du gouvernement de fournir les fonds permettant la poursuite des activités ou de procéder à la liquidation de l’entreprise, le cas échéant. L’objectif est de rendre Alitalia à nouveau viable dans les deux ans. À défaut, la compagnie sera déclarée en faillite ou "vendue au plus offrant", selon les termes du ministre italien du Développement économique Carlo Calenda. Alitalia subit de plein fouet la concurrence des compagnies à bas coût et accumule les pertes depuis des années, malgré l’entrée à son capital d’Etihad en 2014.