leading story

"B Logistics peut devenir un pôle d’excellence en Europe"

Quels sont les défis à relever par B Logistics?
Gilles Mougenot: Sortie de la SNCB, B Logistics a commencé à fonctionner comme le secteur privé, mais avec trois types de contrats de travail différents et trois statuts de travailleurs différents. Nous prévoyons que les travailleurs statutaires qui opèrent chez B Logistics sous l’autorité de la SNCB passent sous l’autorité de B Logistics. De nombreuses innovations doivent par ailleurs être introduites dans la société. Pour vous donner un exemple, une locomotive qui vaut trois millions d’euros contient moins d’électronique embarquée qu’une voiture: elle ne dispose pas même d’un système d’alerte électronique au poussage. C’est une entreprise en profonde transformation dans une industrie européenne qui doit s’adapter aux enjeux du XXIe siècle: il faut un plus grand niveau de service, une meilleure efficacité envers les clients… On est dans une optique de croissance du chiffre d’affaires de B Logistics, avec de nouveaux produits à la clé: des nouvelles lignes de trains avec une efficacité supérieure et des coûts moindres.