leading story

"Ce qui m'a le plus choqué, c'est l'attitude du top d'ING"

Qu’est-ce qui vous a le plus choqué ces derniers mois?
L’attitude du top d’ING. Il n’a pas su démontrer pourquoi il fallait se débarrasser si vite de tant de personnes (NDLR, 7.000 en tout, la moitié en Belgique) mais s’est contenté d’affirmer que c’était un mal nécessaire. En plus, affirmer que jusqu’à présent, le personnel s’est reposé sur ses lauriers et que cela doit changer! C’est méprisant et cela ne correspond pas du tout à la réalité. Parce que la banque à Papa, c’est fini depuis longtemps. Croire aujourd’hui que le personnel des banques est privilégié et se la coule douce, c’est n’importe quoi. La pression sur la productivité est omniprésente dans le secteur. Tous les salaires ont une composante variable qui dépend de l’évaluation du supérieur et qui permet d’avoir un salaire correct, parce que le salaire de base est vraiment de base. Tous les deux ans, les banques reviennent avec d’autres critères d’évaluation, ça n’arrête pas. Les acquis sont systématiquement mis à mal ou remis en cause. Ce n’est pas pour rien que les cas de burn-out se multiplient de façon spectaculaire, même chez les jeunes.