leading story

Conciliation annoncée mardi chez FN Herstal

Le climat social est de nouveau tendu chez FN Herstal, le leader wallon de l’armement léger basé à Herstal en région liégeoise. Une grève a été déclenchée hier par les responsables de la FGTB qui réclament une augmentation de salaire supérieure à ce qui a été décidé au niveau fédéral (1,1%). Le syndicat socialiste exigerait le double, soit 2,2%. Ce que refuse la direction qui se retranche derrière les dispositions légales. Des piquets de grève ont paralysé l’activité hier, alors que, d’après la direction, des pièces doivent être livrées en urgence pour éviter des pénalités de retard. Le mouvement se poursuivra probablement lundi avec un blocage de l’usine. "La direction est d’accord pour négocier et nous recherchons la formule la plus favorable aux travailleurs", a déclaré Béatrice Louviaux, secrétaire principale de la CSC Metea Liège-Huy-Waremme.