leading story

De "faux ouvriers" de Ford Genk en justice

Des ouvriers ayant effectué pendant des années des tâches d’employés au sein de l’usine Ford à Genk sans jamais en obtenir officiellement le statut envisagent de porter l’affaire devant les tribunaux, révélait hier Het Belang van Limburg. Cela concernerait entre 100 et 150 travailleurs. La différence de statut ne modifierait pas seulement le délai de préavis mais aussi le pécule de vacances, la prime de fin d’année et la pension complémentaire. La direction soutient que l’affaire a été réglée dans le plan social signé par les syndicats.