leading story

Djump, victime collatérale d'UberPop

Djump, le service belge de taxis entre particuliers, suspend temporairement son application. "Paris, c’est 90% de notre activité", confie Tanguy Goretti, CEO de la start-up. Traqué par les taxis dans la capitale parisienne, l’application est aussi suspendue à Bruxelles et à Lyon. "Il y a eu beaucoup d’intimidations de la part des taxis envers nos conducteurs et nos clients à Bruxelles et à Paris", confie Tanguy Goretti. "Nous avons donc suspendu nos activités pour protéger nos conducteurs et envoyer un message fort aux politiques", martèle le CEO.