Publicité
leading story

Fluxys va prendre le contrôle du gazoduc Interconnector

Fluxys monte en puissance dans le gazoduc britannique qui part de Bacton. ©BLOOMBERG NEWS

Le groupe coté Fluxys se prépare à devenir l’actionnaire majoritaire d’Interconnector (UK), la société gérant la canalisation de gaz naturel sous-marine entre le Royaume-Uni (Bacton) et la Belgique (Zeebruges).

Le projet de prise de contrôle concocté par le groupe belge exploitant les infrastructures de transport de gaz naturel a été notifié à l’Autorité de la concurrence le 18 août dernier. Le cas est susceptible d’être traité selon la procédure simplifiée, ce qui signifie que la concentration prévue ne devrait pas entraver de manière significative la concurrence sur le marché belge.

Actuellement, Fluxys détient une participation directe de 25% dans Interconnector (UK) via sa filiale Fluxys Europe. Elle possède en outre 50% de Gasbridge 1 et Gasbridge 2, deux structures holdings créées conjointement avec l’Italien Snam pour souscrire des parts dans Interconnector (UK) ainsi que dans Interconnector Zeebrugge Terminal, l’installation de compression reliant le gazoduc Interconnector au réseau de transport de gaz belge, et dans Huberator, l’exploitant du Hub de Zeebruges. Gasbridge 1 et 2 possèdent 31,5% d’Interconnector (UK). Au total, le groupe Fluxys détient dès lors 40,75% du gazoduc.

La démarche entreprise par Fluxys auprès de l’Autorité belge de la concurrence implique qu’il prévoit d’en prendre au moins 9,30% supplémentaires pour dépasser les 50%. Au siège de Fluxys, on ne veut pas en dire plus à ce stade. "Nous avons toujours dit que nous envisagerions les possibilités d’accroître notre participation dans Interconnector (UK), mais avant d’aller plus loin, nous devons d’abord alerter l’Autorité de la concurrence", souligne le porte-parole Rudy Van Beurden qui se refuse à parler d’autre chose que d’un projet. Il n’empêche que si l’on est déjà au stade de la notification de l’opération aux autorités, c’est qu’elle a été approuvée. Ajoutons que le deal s’inscrit dans la stratégie de Fluxys, qui veut continuer à développer son rôle de plaque tournante pour le transport transfrontalier de gaz en Europe.

Dans le secteur, on évoque la souscription de quelque 10%, de quoi porter la part de Fluxys dans Interconnector à 50,75%. Reste à voir quel actionnaire est vendeur et à quel prix. Il est peu vraisemblable que le partenaire italien Snam souhaite céder ses parts dans les joint-ventures Gasbridge 1 et 2 car lorsqu’ils avaient scellé leur alliance en 2012, les deux groupes avaient laissé entendre qu’ils investissaient à long terme en vue de constituer progressivement un réseau gazier européen intégré. Le solde du capital d’Interconnector (UK) est aux mains de la Caisse de Dépôt et Placement du Québec et du géant russe Gazprom. La première, qui est également actionnaire (à 20%) de Fluxys, possède une participation directe de 23,5% dans le gazoduc britannique et une autre, indirecte, de 10% via sa filiale CDP Groupe Infrastructures. Quant à Gazprom, il est propriétaire de 10% des parts d’Interconnector (UK). Entre les deux, on parierait plutôt sur la Caisse québécoise dans le rôle du vendeur...

Fluxys Europe

Interconnector (UK) est une société de droit britannique. Elle gère la canalisation de gaz naturel qui parcourt 235 kilomètres en mer du Nord afin de relier le port britannique de Bacton au terminal de Zeebruges. Ce gazoduc permet le transport bidirectionnel de gaz naturel entre l’Angleterre et l’Europe continentale, explique Fluxys sur son site. La capacité de transport des installations est de 25,5 milliards de m3 de gaz par an de Zeebruges vers Bacton et de 20 milliards de m3 dans l’autre direction. L’an dernier, Interconnector (UK) a réalisé un bénéfice net de 90 millions de livres (121,9 millions d’euros). La société affiche pour 47,7 millions de livres (64,6 millions d’euros) de fonds propres.

Dans le portefeuille du groupe Fluxys, la participation dans Interconnector (UK) est logée dans Fluxys Europe. Cette filiale de droit néerlandais réunit les activités non régulées du groupe en Belgique ainsi que ses activités à l’étranger.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés