Publicité
Publicité

FN Herstal se bat pour défendre un brevet

FN Herstal s’oppose à un de ses concurrents, la société israélienne Secubit, à propos d’un brevet de comptage et de mesurage des coups. Le secret des affaires s’est invité dans la procédure et la question de la composition d’un club de confidentialité est apparue au cœur des débats. FN Herstal veut y intégrer l’inventeur du mécanisme breveté. Secubit refuse et propose d’autres experts.