Publicité
Publicité

"Il est temps pour Brussels Airlines de reculer pour mieux sauter"

Brussels Airlines (SN) est une belle aventure, ce n'est pas Dieter Vranckx qu'il faudra convaincre sur ce point. L'homme qui a débuté sa carrière à la Sabena dirige depuis décembre la société qui lui fait office d'héritière et qui a doublé de taille en 10 ans. Il reprend les commandes de Brussels Airlines alors que Lufthansa a revu sa copie. Finie l'intégration à Eurowings. Carsten Spohr, CEO du groupe Lufthansa, est revenu en arrière en positionnant SN au niveau des Austrian ou Swiss (ou Lufthansa). Avec une condition: être rentable et, plus précisément, réaliser une marge ebit de 8%. Dieter Vranckx, l'ancien CFO, part donc à la chasse aux coûts. Interview.