leading story

La "bad bank" de Fortis, une juteuse affaire

Royal Parc Investments (RPI), la "bad bank" de Fortis, rapporte une coquette somme à ses actionnaires. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la SFPI (Société fédérale de participations et d’investissement), le bras financier du gouvernement fédéral. RPI aura versé 60 millions d’euros au titre de l’exercice 2016, via un dividende et une réduction de capital.