leading story

La Chine sourit à VW, pas à Toyota

Le constructeur japonais a beau conserver son titre de numéro un mondial en 2014, cette distinction symbolique pourrait lui échapper cette année.