leading story

La méthode Donald Trump pour rapatrier l'emploi aux Etats-Unis

Le président élu a promis aux entreprises des réductions d’impôts, tout en les menaçant d’annulation de contrats en cas de délocalisation. Les premiers résultats tombent. 5.000 emplois seront créées d’ici fin mars 2018 chez Sprint, l’opérateur de téléphonie mobile, filiale du japonais SoftBank qui se dit prêt à créer 50.000 emplois aux States en quatre ans. Les exemples se multiplient.