leading story

la relève en Wallonie Elle manque juste de notoriété

Président de The Faktory, cette pépinière liégeoise aux 11 start-ups installée dans les bâtiments des débuts d’EVS, Pierre L’Hoest investit dans les pépites de demain. D’un studio de développement de jeux vidéo comme Abrakam, à un fabricant de batteries à faible consommation destiné à l’IoT comme e-Peas, en passant par l’analyseur de piscine intelligent de Riiot Labs, tout y passe. Mais avec toujours pour fil conducteur une certaine spécialisation. En effet, "si vous êtes actif dans une niche, vous pouvez prétendre à une position de leader mondial et les choses se font toujours chez vous", comme cela a pu être le cas avec EVS, "alors que si vous êtes sur un marché plus large, la promotion et la distribution étant devenues mondialisées, vous êtes désormais forcé d’entrer à terme dans une organisation plus grande". Et sur ce point, à la lumière de la récente cession de 80% du capital de Riiot Labs à un groupe espagnol, il semble que l’heure des rachats purs et simples avec rapatriement au siège soit passée, analyse Pierre L’Hoest. "Pour les start-ups que j’aide, je vois désormais que la volonté des majors est plus de laisser les activités là où elles sont, soit en région liégeoise en l’occurrence. Ils cherchent à nourrir leurs proies plus qu’à les phagocyter."