Publicité
Publicité
epinglé

Le banquier pilote et le fabricant de t-shirts

On ne va pas en faire une affaire Kerviel!" , lance le substitut du procureur Gilles Dejemeppe. Toutes proportions gardées, l’affaire étudiée mercredi par le tribunal correctionnel de Bruxelles pourrait s’approcher de la saga de la Société Générale. Avec la banque ING à la place. Deux hommes sur les bancs des prévenus, l’ex-manager Nicolas J. et l’entrepreneur Nicolas B., poursuivis pour corruption et, pour le second, abus de biens sociaux et abus de confiance. Le parquet et les parties civiles, dont ING, les soupçonnent d’avoir noué un pacte frauduleux.