Publicité
Publicité

"Le Bel 20 ? On ne va pas cacher que si on y accède, on en sera très heureux"

C’est dans ses nouveaux bureaux bruxellois, logés dans les étages du Belliard 40, que le patron d’Aedifica nous a fixé rendez-vous. Et plus précisément dans la grande salle du Conseil d’administration qui surplombe le quartier européen. La nuit tombe. Il n’a plus de rendez-vous. Et il promet de n’éluder aucune question.