leading story

Le parquet estime que Jost a fraudé pour 55 millions d'euros

L’entreprise de transport Jost aurait monté une fraude sociale de plus de 55 millions d’euros, a fait savoir ce mardi le parquet fédéral lors d’une procédure devant le tribunal des référés de Liège. L’enquête avait débuté en 2015 et avait débouché en 2017 sur la mise sous mandat d’arrêt de quatre personnes, dont Roland Jost. Le transporteur, passant par deux filiales slovaque et roumaine, est suspecté d’avoir mis en place une fraude sociale en utilisant des camions immatriculés en Slovaquie et en Roumanie, alors que les transports étaient réellement organisés depuis la Belgique. "Il existe des indices de faits d’organisation criminelle, de blanchiment et de traite des êtres humains", a indiqué le parquet fédéral. Le préjudice est estimé à près de 65 millions d’euros, dont près de 45 millions d’euros de rémunérations non payées aux travailleurs et 20 millions d’euros de cotisations sociales éludées. le dossier fait état de 947 victimes identifiées de traite des êtres humains.