Publicité
Publicité
leading story

Le Vimpat d’UCB fait tache d’huile au Japon et en Chine

Appelé à succéder au Keppra, entré dans le domaine public, l’antiépileptique Vimpat d’UCB gagne du terrain. Après l’Union européenne, où il est déjà approuvé pour les adultes et les adolescents, et les états-Unis, où il est accepté comme traitement d’appoint chez les épileptiques âgés de 17 ans et plus, le nouveau traitement vient de franchir avec succès le cap de l’étude de phase 3 en Chine et au Japon.