epinglé

Mon assistant virtuel m'a "tuer"!

On ne peut décidément plus faire confiance aux machines que nous créons. Non, les robots n’ont pas encore décidé de prendre le contrôle de la planète, mais ça ne les empêche visiblement pas de se montrer plutôt fourbes. À l’image de cet assistant virtuel Amazon Echo qui n’a pas hésité à balancer des informations sur son propriétaire à des enquêteurs américains. Bon, le propriétaire en question, James Andrew Bates est accusé de meurtre dans l’Arkansas et doit être jugé dans quelques jours, cela a sans doute joué. Il n’empêche, grosse déception pour celui qui espérait pouvoir confier ses plus lourds secrets à la machine.