"Nous ne voulons pas qu'on transforme nos robots en armes"

Les premiers robots commercialisés par Boston Dynamics, aujourd’hui dans les mains du japonais Softbank, sont de véritables stars d’Internet. Et leurs capacités inquiètent. Mais ils auront un usage essentiellement industriel, a assuré leur créateur, Marc Raibert, en marge du Web Summit à Lisbonne. "Une des craintes, c’est que les robots deviennent si intelligents qu’ils seront en colère contre nous, explique-t-il. Je ne pense pas que ce soit réaliste. Ils n’ont pas d’émotions, d’ego ou d’ambition. Et nos conditions d’utilisation actuelles interdisent d’utiliser le robot pour blesser ou intimider une personne. Nous ne voulons pas que quelqu’un les transforme en armes."